Mirabelles en conserve pour l’hiver

C’est un vrai boulot d’être petite fourmi, je comprends bien que la cigale ait préféré chanter tout l’été…. Mais il faut reconnaître que c’est quand même la fourmi qui a raison !
Donc depuis plusieurs semaines je fais la petite fourmi et je dois dire que je commence un petit peu à en avoir marre… mais bon, tout cela sera oublié cet hiver quand je n’aurai plus qu’à ouvrir un bocal ou un pot de confiture.
Depuis plusieurs semaines également, je ramasse les mirabelles de mes deux généreux pruniers : tous les matins, au milieu des abeilles, je trie les bonnes prunes et celles qui sont abîmées et qui continueront à nourrir les abeilles citées plus haut. J’attends patiemment que les prunes soient mûres et qu’elles tombent d’elles-même, c’est là qu’elles sont les meilleures.
J’en ai ramassé des dizaines de kilos, distribué beaucoup et fait des gâteaux, des compotes, des bocaux et des conserves…. et pourtant il y en a toujours……

En tout cas, si comme moi vous avez la chance de crouler sous ces petites boules jaunes délicieusement sucrées, n’hésiter pas à en faire des bocaux : c’est ultra simple et l’hiver quand on ouvre un bocal, c’est un vrai bonheur !
Je n’ai pas de stérilisateur, j’utilise mon autocuiseur dans lequel tiennent quatre bocaux. C’est très rapide donc dans une journée on peut faire pas mal de réserve.

Recette
des bocaux
des mirabelles
un autocuiseur

Nettoyer bien les bocaux et les stériliser 10mn dans l’eau bouillante. Faites de même avec les cahoutchouc si vous utilisez ce genre de bocaux.
Trier et nettoyer les mirabelles. Il faut bien les choisir, qu’elles soient mûres à point et pas abimées.
Disposer les prunes dans les bocaux en les tassant bien. En cuisant elles vont perdre du volume, il ne faut pas perdre trop de place dans le bocal.
Quand le bocal est bien rempli, fermer avec le couverle ou avec le joint. On en rajoute ni eau ni sucre : les mirabelles bien mûres sont très sucrées, inutile d’en rajouter d’avantage et elles sont aussi pleine d’eau, le sirop sera bien meilleur si vous n’ajoutez pas d’eau.
Dans le fond de l’autocuiseur ou de la cocotte minute, disposer un torchon propre et placer les bocaux en les coinçant avec les co^tés du torchon. Les bocaux risquent de s’entrechoquer, il faut donc qu’ils soient protégés par le torchon.

Remplir d’eau jusqu’à la moitié des bocaux et fermer l’autocuiseur.
Mettre sur feu moyen et quand la cocotte siffle, compter 15mn.
Laisser refroidir dans la cocotte.

9 thoughts on “Mirabelles en conserve pour l’hiver

  1. j’ai une petite question : est-ce que les mirabelles qui se trouvent sur le dessus sont une peu brunes après stérilisation ? J’en ai fait cette semaine pour la première fois en suivant la recette de la nounou de mes enfants (par contre j’ai fait un sirop comme elle , et j’ai stérilisé au stérilisateur traditionnel ) et les mirabelles qui se trouvent en surface ont bruni . Je ne sais pas si c’est normal ? Bon dimanche .

  2. Quand je fais des conserves de mirabelles, les prunes du dessus sont toujours un peu marrons. Comme le jus ne recouvre pas complètement les prunes, celles du dessus s’oxydent un peu. Mais cela ne change pas le goût.
    Par contre quand je stocke mes bocaux, je les retourne quelques temps, ce qui fait que les prunes un peu marron sont dans le jus.
    J’espère avoir répondu à ta question.
    Bon dimanche

  3. pour éviter le brunissement (qui est une oxydation) mettre les mirabelles dans le bocal , le fermer et le retourner pendant 12h et seulemnt le mettre à cuire comme indiqué dans la recette

  4. Concernant le retournement du bocal, c’est inutile !
    La simple fermeture et attente d’une demi journée avant cuisson sont suffisantes pour garder les mirabelles bien jaunes, foi de productrice !
    Pas d’eau, pas de sucre. Placer les bocaux directement dans le stérilisateur, avant de metttre l’eau froide 10 à 12 h plus tard. 2° avantage, ça évite le risque d’ouverture inopinée du bocal en le manipulant, et donc un bocal « fichu »!
    Bouillir entre 90-100°, arrêter aussitôt et laisser refroidir : les fruits cuisent à ce moment là.
    Bonne dégustation hivernale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.