Pâtes de coing

Continuons avec le coing puisque nous avons utilisé le jus, mais dans notre extracteur il nous reste toute la pulpe. Ce serait dommage de perdre toute cette bonne pulpe de coing alors que nous pourrions en faire une excellente pâte de fruits. Pour cela il y a d’abord une étape un peu pénible qui consiste à passer l’ensemble pour ne récolter que la pulpe, n’oubliez pas que dans notre extracteur nous avions mis tout le fruit, avec sa peau et ses pépins. Comme toujours en cuisine, si on est bien équipé tout se passe plus facilement, plus rapidement et plus efficacement. Pour moi, c’est mon indéfectible ami Kitchenaid avec sa passoire à fruit qui fait tout le travail, à moi il ne me reste à faire que la vaisselle (ce qui n’est pas le plus amusant !). Mais tout aussi efficace et bien moins cher, vous pouvez utiliser une passoire à coulis ou comme Cuisine Campagne pour sa crème de châtaigne, un tamis et une corne.


La cuisson est aussi une étape délicate (non, ne vous découragez pas, le résultat mérite ces efforts) : la pâte de coing va cuire longtemps et les éclaboussures sont brulantes, il faut donc faire attention.
Quand la pâte de coing est cuite il faut la faire refroidir mais surtout la faire sécher plusieurs jours.
Si vous souhaitez ajouter ces pâtes de fruits à vos paniers de Noël, donnez-leurs une forme sympa avec des moules en silicone ou des emporte-pièces puis roulez-les dans du sucre cristal, effet garanti !

Recette
Pulpe de coing
sucre cristallisé

Passer les fruits cuits après extraction du jus au tamis.
Peser la pulpe obtenue et ajouter la même quantité de sucre.
Dans un faitout ou une cocotte (les bords hauts limitent les éclaboussures) cuire ce mélange à feu moyen en remuant très souvent pour pas que cela n’accroche au fond de la casserole. Cette étape est un peu longue et pénible, pensez à vous protéger la main car les éclaboussures sont brulantes. Cuire environ 45mn : quand on sent que la pulpe se déssèche et qu’elle se décolle de la casserole c’est prêt.
Remplir les moules en silicone ou étaler la pâte sur une feuille de papier sulfurisé puis nous la découperons une fois sèche.
Le plus long est de laisser sécher la pâte à l’air libre, cette étape permettra une plus longue conservation.


La prochaine fois, j’essayerai d’assècher la pulpe seule et j’ajouterai le sucre ensuite pour voir si le résultat est différent et si la technique est plus rapide !

5 thoughts on “Pâtes de coing

  1. Bonsoir 
    Dans une boîte hermétique et si elle est bien cuite, on peut la garder longtemps. Plusieurs mois sans problème.
    Merci pour votre commentaire 
    Bonne soirée 
    Véronique 

  2. Merci pour vos recettes j’ai un extracteur de fruits et un panier pleins de coings !
    Je pensais bien faire de la pâte de coing avec le reste vous m’avez confortée dans mon idée !
    Merci

  3. Allez je vais me lancer pour la gelée , je mange aussi le coing en accompagnement de viande de porc cuits au four avec du beurre et du sucre . C’est un peu acide mais si on aime l’acidité…. j’aime !

  4. Bonsoir, Je viens de faire la recette, c est une reussite. Mon unique experience il y a qq annees avait ete un fiasco.Aujourd hui, cuisson plus longue qu annonce, mais j ai bien attendu que la pate se decolle.j ai recupere le jus de cuisson, sucre avec la proportion indiquee dans un message precedent et demain je fais la cuisson.merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *