Tarte ortie – ail des ours

Ces herbes sauvages indispensables

Vous est-il déjà arrivé de ne pas connaître quelque chose et puis à la minute où on vous en parle le trouver indispensable ? C’est un peu ce qui m’est arrivé avec l’ail des ours : il y a peu de temps je ne connaissais pas cette plante sauvage et maintenant je n’imagine pas mon printemps sans ! Un peu comme les orties d’ailleurs : depuis que j’ai goûté à ces plantes piquantes mais néanmoins délicieuses, j’attends toujours la saison avec impatience. Avec l’ortie, c’est facile, on en trouve à peu près partout, mais avec l’ail des ours, c’est une autre histoire ! Il y a des coins à ail des ours et il faut trouver le sien.

La quête du Graal !!

Au départ je suis partie à l’aventure : j’ai d’abord cherché un bois humide, avec un petit cours d’eau, j’ai pris mes baskets et ma famille et nous sommes partis en « chasse »…. mais rien !
Certaines questions viennent alors : Est-ce qu’on a cherché au bon endroit ? Est-ce que c’est déjà la saison ? Est-ce qu’il en pousse dans notre région ?
Alors on se renseigne auprès des « connaisseuses » (merci Lilo) et des gens du coin… mais toujours pas d’ail des ours….
Désespoir….


Mais on ne lâche pas l’affaire si facilement ! Non, non, je trouverai de l’ail des ours, je n’arrêterai pas avant !!!
Et puis on demande à la bonne personne qui vous répond dans la seconde. Alors on part dans ce chemin plein de promesses, le pas léger et le coeur plein de confiance… et effectivement, dans ce joli chemin boisé qui laisse passer quelques rayons de soleil et une douce chaleur, on trouve un pied d’ail puis un deuxième puis plusieurs et votre visage s’illumine, une joie simple vous envahit et quand en sortant du virage vous tombez sur un tapis de cette plante tant attendue, vous vous sentez comme un gamin dans un magasin de bonbons !!!

Des idées plein la cuisine

Je me suis fait plaisir : j’ai ramassé des feuilles et des boutons floraux. Et en cuisine j’ai préparé tout de suite du pesto que nous avons mangé sur des pâtes bien sûr, mais aussi sur du bon pain pour l’apéritif : tout le monde a adoré, vraiment délicieux.
J’ai aussi préparé des boutons floraux au vinaigre (comme les câpres), recette trouvée dans le livre de Linda Louis, L’appel gourmand de la forêt. Pas encore goûtés, ils sont dans leur bain !
Et puis j’ai préparé cette tarte que j’avais en tête bien avant de trouver de l’ail !
La pâte sablé à l’huile d’olive vient du très intéressant blog : Chocolate and Zucchini.
Le résultat est très bon et en plus végétarien, pour ceux que cela peut intéresser.

On passe en cuisine

Recette (pour une tarte pour 4 personnes)
Pour la pâte brisée
250 g farine (moitié farine complète T110 et moitié farine aux céréales)
60 ml d’huile d’olive (ou l’huile de votre choix supportant la cuisson)
120 ml d’eau froide
1 c.c. de sel fin

Pour la garniture
2 belles échalotes
2 grosses poignées de feuilles d’orties triées et nettoyées à l’eau vinaigrée
une douzaine de feuilles d’ail des ours
3 oeufs
1 verre de lait de soja
1/2 brique de soja cuisine
sel, poivre
quelques tomates cerise
une poignée d’amandes effilées
huile d’olive
Préparer la pâte à tarte.
Pour cela, dans un saladier, mélanger tous les ingrédients à la main pour obtenir une boule de pâte.
Filmer et réserver au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 220°C, position tarte.
Emincer les échalotes et les faire revenir dans de l’huile d’olive sans les colorer. Saler.
Pendant ce temps, hacher grossièrement les feuilles d’ortie et les cuire quelques minutes dans une casserole sans eau mais avec un peu de sel. Les orties vont cuire dans leur propre eau.
Hacher rapidement l’ail des ours (garder une feuille pour la déco).
Battre les oeufs avec le lait et la crème de soja, du sel, du poivre et une pincée de piment d’Espelette (facultatif).
Etaler la pâte et en garnir un moule (ici rectangulaire, pour le « look » !)
Répartir les échalotes, puis les orties et enfin l’ail des ours. Couvrir avec les oeufs battus.
Disposer la feuille d’ail des ours au milieu de la tarte.
Couper les tomates cerises et les répartir autour de la feuille et parsemer d’amandes effilées.
Cuire 30mn.
Avant de servir, on peut parsemer de fleur d’ail des ours en ouvrant des boutons floraux : cela accentue le goût d’ail.

7 thoughts on “Tarte ortie – ail des ours

  1. oh tu vois tu as bien fait de persévérer : tu as enfin trouvé ton coin! moi j’ai eu la même excitation à Grand Frais…. c’est moins bucolique mais je sautillais dans le magasin en voyant un peu d’ail des ours! mais c’est vrai que ça ne remplacera pas le plaisir d’en trouver dans les bois soi-même! ta tarte a l’air drôlement appétissante…. il me reste un petit peu de mon pesto et pour les orties je sais où en trouver (bah oui c’est trop fastoche comparé à l’ail des ours ) alors ça me tente bien pour dimanche soir ça!

  2. c’est vrai que quand on en trouve, au détour d’un bois, alors qu’on en cherche depuis un moment c’est assez jubilatoire. Par les temps qui courent on apprécie les joies simples et c’est bien je trouve.
    J’espère que ma tarte te plaira.

  3. J’ai découvert la cuisine des orties timidement l’année dernière et je compte renouveler l’expérience cette année en multipliant les recettes.
    Par contre je ne connais pas du tout l’ail des ours donc je vais de ce pas me renseigner sur cette plante et essayer de la découvrir…….

  4. Ping : Cake aux orties

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *