Bûche passion-chocolat

Je vous ai laissé quelques jours de répit
pour laisser passer l’écœurement des montagnes de nourriture et de boisson
ingurgités ces derniers jours. Mais maintenant que c’est de l’histoire ancienne
(oui, oui, on oublie vite les abus et leurs conséquences pour se jeter sans
réfléchir dans de nouveaux abus), je vous présente ma bûche de Noël.



J’en suis
plutôt satisfaite étant donné tout le mal qu’elle m’a causé. Pour la petite
histoire ce devait être une bûche clémentine-chocolat. J’ai donc réalisé une
clémentine curd et ma mère qui passait chez moi juste à ce moment là a servi de
cobaye :

« – Goûte et dis moi qu’elle goût cela
a.

– hummmm…. D’œuf.

– C’est tout ? (pointe d’inquiétude dans
ma voix
)

– Heu oui.

– Pas un peu de clémentine…. (inquiétude qui
s’amplifie…
)

– Non….

– M…. !! (désespoir !

Bon, je m’en doutais que ce ne serait pas
assez fort en goût. Il faudrait un peu d’arôme mandarine mais là, je n’en ai
pas.

Donc changement de programme. J’aime beaucoup
ça les changements de dernière minute, ce n’est pas du tout stressant !!!
Et puis faut les trouver les idées de dernière minute ma bonne dame !!

J’ai eu le nez fin d’acheter des fruits de la
passion… ça peut toujours servir. Allez, banco ! Ce sera passion-chocolat.

 

Deuxième galère lorsque j’ai voulu faire le
biscuit : j’ai obtenu une crêpe. Vous imaginez l’allure de ma bûche avec
un biscuit de l’épaisseur d’une crêpe ? Non, cette bûche n’aura pas ma
peau, elle ne me ridiculisera pas le soir du réveillon !! Après quelques
recherches rapides sur internet pour essayer de comprendre la raison de cet
échec je me relance dans la réalisation d’un nouveau biscuit : j’ai enlevé
le beurre prévu dans la recette initiale (car il semblerait qu’il empêche la
pâte de lever) et j’ai aussi enlevé la silpat que j’avais mise par-dessus le
biscuit lors de la cuisson. Ouf ! Un beau biscuit bien levé et bien
moelleux. Sauvé !!

Le biscuit

– 4 oeufs

– 100g de sucre

– 75g de farine

– une cuillère à soupe de graines de pavot

Battre les  jaunes d’œuf avec 70 g de sucre jusqu’à les
faire blanchir. Ajouter la farine et mélanger délicatement.Battre les blancs en neige et ajouter 30g de sucre lorsqu’ils sont montés pour
les serrer et battre encore quelques secondes.

Incorporer doucement les blancs à la pâte.On peut ajouter quelques graines de
pavot à la pâte : le goût n’en sera pas changé mais c’est plutôt joli.

Tapisser une plaque de cuisson de papier sulfurisé et y verser la pâte. Cuisez
12-15 min à 180°C.
Démouler le biscuit sur un torchon humide, le rouler immédiatement et le
laisser refroidir ainsi.

La ganache montée passion

80g de chocolat blanc

40g + 120g de crème fleurette

50g de pulpe de fruits de la
passion

 

Faire fondre au bain marie le
chocolat blanc. Chauffer 40g de crème fleurette et l’ajouter en trois fois au
chocolat en mélangeant bien entre chaque étape. Ajouter la pulpe de fruits puis
les 120g de crème fleurette froide. Laisser au frais quelques heures (au mieux
une nuit) puis monter cette ganache en chantilly.

J’aime bien ajouter quelques
graines de passion pour le côté craquant.

Réserver.

 

La ganache chocolat

80g de chocolat noir

80g + 120g de crème fleurette

 

Faire fondre au bain marie le
chocolat. Chauffer 80g de crème fleurette et l’ajouter en trois fois au
chocolat en mélangeant bien entre chaque étape. Ajouter 120g de crème fleurette froide. Laisser au frais quelques heures (au mieux
une nuit) puis monter cette ganache en chantilly.

Réserver au réfrigérateur.

 

Le montage

C’est là qu’on rigole…

Dérouler le biscuit et le recouvrir
de ganache montée à la passion. Rouler le biscuit (ah, ah, pas fastoche,
hein ?!). J’ai remis 1h au frais avant de couvrir de ganache chocolat.
C’est ainsi plus facile d’ôter la ganache qui a débordé de tous les côtés,
puisqu’elle est devenue moins liquide.

Pour recouvrir la bûche de ganache,
j’ai utilisé une poche à douille et une douille à bûche (je ne pense pas qu’on
appelle ça comme ça, mais elle est plate d’un côté et cannelée de l’autre,
idéale pour enduire une buche de crème… donc une douille à bûche !).

Ensuite place à votre créativité
pour la déco !!

 

C’est frais, pas écœurant, elle
passe beaucoup mieux que l’indétrônable bûche à la crème au beurre de ma
grand-mère !!! Je vous l’ai dit : cette bûche n’aura pas ma peau… c’est
nous qui avons eu la sienne !

8 thoughts on “Bûche passion-chocolat

  1. Boujours je passer par la est j’ai vue que vous avez eu un trou sur le nom de la douille utiliser alors non ce n’est pas une douille a buche malgres quelle est souvent utiliser pour sa mais c’est une douille a chemin de fer ( ne me demander pas pourquoi je ne sais pas ) ps ne couvrer jamais un biscuit lors de la cuisson est retirer de la palque des la fin de vote cuisson sa l’empeche de continuer a cuire est de devenir de la biscotte . Sinon tres jolie pochage pour une premiere . Ah une derniere chose la prochaine fois essayer un biscuits daquoise pour votre prochaine buche c’est le plus conseiller . Il est 2 du matin est je parle encore de pâtisserie alors que ji etourne dans même pas 4 heures enfin vive la pâtisserie .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.