Galettes de manioc au Salers

Découverte du manioc

Le manioc c’est ma découverte du moment, et ces galettes ma marotte du mois. J’avoue que jusqu’à il n’y a pas très longtemps le manioc était pour moi soit du tapioca, soit une grosse racine marron devant laquelle je passais devant dans mon magasin de légumes en me demandant comment on pouvait manger ça ! Puis je l’ai découvert sous forme de semoule, l’attiéké, lors d’un repas africain. Là j’ai commencé à me dire que ce légume d’ailleurs commençait à être intéressant. Et puis au Cambodge, j’ai eu l’occasion d’en manger, cuit à la vapeur. Le déclic : à mon retour en France il faudrait quand même que je m’intéresse de plus près à cette histoire.
En cherchant des recettes, j’ai vu qu’on pouvait le râper et faire des galettes. Il ne m’en fallait pas plus. Je l’ai adapté à la sauce auvergnate en ajoutant des petits cubes de Salers. J’ai fait plusieurs fois cette recette et elle plait à tous les coups. En plus c’est vraiment simple et très rapide à faire, parfait pour les mamans et les papas pressés.

galettes manioc salers

Manioc, toxique ou non ?

J’ai cuisiné le manioc et après je me suis posée des questions sur la bête…. et là je suis tombée sur des informations un peu flippantes !!! CYANURE ! Oui madame, le manioc comporterait des composés cyanurés qui pourraient être dangereux pour la santé !!!! QUOI ?!!
A ce moment là, pendant un instant, j’ai eu des maux de têtes et des douleurs abdominales et j’ai senti la mort proche (oui, je sais, j’ai quelques penchants hypocondriaque… mais je me soigne !!). Bon après cette (courte) crise, je me suis dit : quand même, on ne trouverait pas cet aliment en vente libre s’il était si dangereux…. enfin, je pense.
Après sur Internet, on trouve un peu tout et n’importe quoi : sur certaines pages on vous dit que la consommation de manioc va forcément vous conduire vers une mort certaine dans des douleurs atroces, et sur d’autres on vous dit que nettoyer le manioc et le cuire sont suffisants pour neutraliser ces composés toxiques. On consomme très régulièrement le manioc dans beaucoup de pays et je n’ai jamais entendu parler de morts par ingestion de manioc.
S’il y a des spécialistes dans l’assistance, s’il vous plait, éclairez-moi ! Je ne voudrais pas être responsable de la mort de mes lecteurs…. surtout que c’est quand même franchement bon les galettes de manioc, ce serait dommage de s’en priver !

On passe en cuisine

Recette (pour 8/10 galettes)
400g de manioc (l’équivalent d’une racine)
2 oeufs
2 tiges de ciboule
80 g de fromage salers
sel, poivre
huile

galettes manioc et fromage salers

Éplucher la racine de manioc à l’aide d’un économe. La peau semble dure mais elle s’épluche finalement bien. Il faut bien éplucher pour ne garder que le blanc.
Rincer la racine à l’eau claire.
A l’aide d’une râpe fine ou d’un robot, râper le manioc.
Couper le Salers en petits dés.
Nettoyer et émincer finement les tiges de ciboule.
Dans un saladier, mélanger le manioc râpé, la ciboule émincée, les cubes de Salers et les œufs. Assaisonner à son goût.
Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle.
Déposer une belle cuillère à soupe de préparation dans l’huile et aplatir avec le dos de la cuillère pour former une galette.
Cuire environ 3/4 minutes de chaque côté.
Manger chaud avec une salade.

2 thoughts on “Galettes de manioc au Salers

  1. Bonjour, étant Marie à une camerounaise,je consomme de temps en temps du manioc et j’adore
    Ma forme préférée:tout simplement à la vapeur ! Pas d’inquiétude sur la présence du cyanure:il faudrait en consommer tout les jours et toute une vie pour en avoir les effets néfastes.c’est d’ailleurs le cas dans certains villages africains ou les personnes âgées souffrent de blocages des articulations au niveau des genoux,mais le manioc constitue dans ce cas précis au moins 80% de leur alimentation ! Comme souvent,la mesure intelligente doit l’emporter sur l’excès et notre santé est directement liée à la diversité de notre alimentation. En tout cas, bravo pour vos recettes et j’ai hâte d’expérimenter ces galettes de manioc !

    1. Bonjour
      merci pour ce commentaire et merci de me rassurer 🙂
      J’en ai goûté cuit à la vapeur au Cambodge et j’ai beaucoup aimé.
      Je suis contente de pouvoir continuer d’en manger car c’est une belle découverte pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *