Omelette au safran

Omelette au safran

« Elle se foule pas trop la blogueuse cuisine aujourd’hui avec son omelette »… oui, peut être, mais ce n’est pas n’importe quelle omelette : C’EST UNE OMELETTE AU SAFRAN !! Oui Madame !! Bon, en réalité c’est plus une excuse pour vous parler du safran, de sa culture et plus particulièrement d’une belle rencontre safranée que j’ai pu faire il y a quelque semaines que pour vraiment vous proposer une recette. Par la magie des réseaux sociaux (oui il se passe aussi de belles choses sur les réseaux sociaux), j’ai eu la chance de rencontrer Yannick et Valérie de Brut de Safran, des producteurs de safran de l’Allier qui travaillent en permaculture, et ça ce n’est vraiment pas fréquent. Après quelques échanges très intéressants en virtuel, j’ai embarqué Chic, Chic, Chocolat avec moi pour une visite de la safranière.

safran

Une safranière en permaculture

La floraison du safran aurait dû être au top fin octobre lors de notre visite, mais l’été, qui s’est plus qu’éternisé, a repoussé la sortie des fleurs. Il ne faisait pourtant pas chaud le jour de notre visite mais les fleurs ont attendu encore quelques jours pour sortir. Nous avons d’ailleurs loupé le spectacle des fleurs de safran sous la neige à quelques heures près. Nous n’avons donc vu que quelques spécimens qui avaient bien voulu pointer le bout de leur nez pour notre venue.

fleur de safran

Mais ce n’est pas très grave parce que ce qui est intéressant chez Brut de Safran, c’est aussi la permaculture. La permaculture on en a tous entendu parlé mais personne (du moins le commun des mortels) ne sait vraiment ce que c’est. Je vais certainement très mal en parler alors que Yannick, en vrai passionné, le fait si bien. Je ne peux que vous conseiller d’aller visiter sa safranière et il vous partagera toutes ses connaissances avec générosité.

permaculture

En tout cas, la permaculture c’est synonyme de biodiversité : tout semble être un immense fouillis alors que tout est calculé et réfléchi, la permaculture c’est beaucoup de travail mais c’est tellement passionnant. Dans une safranière en permaculture vous allez trouver du safran mais pas que… vous trouverez tout un tas de plantes que vous n’imaginiez même pas et qui rendent tout cela tellement vivant. Certaines sont là pour enrichir les sols, parce que c’est tellement plus efficace que tous les engrais chimiques.
Je vous l’ai dit, j’en parle très très mal alors que j’aimerais en parler tellement mieux. Parce que la permaculture ce n’est pas que ça, c’est beaucoup d’autres choses encore… mais allez plutôt lire ce que Brut de Safran en dit (ici). En tout cas moi j’ai appris plein de choses que j’espère appliquer un jour à mon potager.

Dégustation

Mais revenons à notre safran. Est ce que vous savez que la France a été pendant plus de 500 ans le plus grand producteur mondial de safran ? ça vous en bouche un coin, n’est ce pas ?! Pas étonnant que sa culture revienne en force actuellement en France. Le safran était encore très présent dans notre gastronomie il n’y a pas si longtemps. Aujourd’hui, il est principalement connu pour être l’épice la plus chère du monde et on n’ose pas vraiment l’utiliser de peur de le gâcher, et c’est très dommage.
Yannick nous avait proposé un petit frichti après la visite du jardin…. mais point de petit frichti, non, un vrai festin safrané !! Valérie et Yannick ont voulu nous initier à la cuisine au safran, nous montrer qu’il pouvait sublimer des plats très simples, comme par exemple l’omelette au safran que j’ai adoré, mon plébiscite du jour (voilà pourquoi j’ai voulu le partager avec vous). Un peu de sirop de safran pour améliorer un plat de carottes râpées, un délice de velouté de potimarron au safran, dans un cake au thon ou avec des pois chiche à la citronnelle. Et les desserts ne sont pas en reste : la tarte prend une toute autre allure quand elle est surmontée d’une fine couche de gelée de pommes au safran, le pain perdu se réjouit d’une couverture de sirop de safran et le citron se marie avec classe au safran dans une crème subtile et délicieuse.

dégustation safran

Vraiment nous sommes ressorties de ce « petit frichti » plus que conquises par cette épice.
Et puis en plus que de ravir nos papilles, Yannick et Valérie nous ont apporté des conseils d’utilisation ou de mariage de saveurs, parce que clairement nous ne savons pas utiliser le safran. Et comme c’est une épice rare, nous l’utilisons aussi avec appréhension.
Par exemple il faut savoir que le safran s’utilise après avoir été infusé dans un liquide, on ne le met pas directement dans son plat. Et il doit infuser assez longtemps, au moins 48 heures pour bien développer tout son potentiel aromatique. Le conseil de nos hôte est tout simplement de faire infuser les pistils dans de l’eau et de garder cette infusion au réfrigérateur pour pouvoir l’utiliser à la demande. Il peut se garder ainsi plusieurs jours.

On passe en cuisine

C’est sans doute la recette la plus simple du blog… mais plus la recette est simple, plus il faut de bons produits…

Recette (pour 2 personnes)

– 5 œufs (des bons œufs, ceux de poules élevées dans de bonnes conditions, qui se promènent, qui ont de la place, qui mangent de l’herbe et des vers de terre… des bons œufs quoi !!!)
– 2 ou 3 cuillères à soupe d’infusion de safran (selon la concentration de l’infusion)
– sel, poivre

omelette au safran

Battre les œufs avec l’infusion de safran, le sel et le poivre.
Verser dans une poêle bien chaude huilée.
Cuire à sa convenance.
Manger tout de suite avec une salade d’endives (c’est de saison).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *