Pâté aux coings

Vous aimez les coings ?

Dans le Bourbonnais, on aime bien les pâtés : le pâté aux pommes de terre, le pâté aux poires, le pâté aux coings… on ne parle évidemment pas ici de charcuterie mais simplement d’une tourte. Comme je l’ai entendu cette semaine « l’Allier est avant tout un département rural », est dans le rural on aime le solide, le « qui tient au corps », alors quand on met de la pâte on en met dessous et dessus… c’est tellement meilleur !! Et aujourd’hui entre mes deux couches de pâte, j’ai eu envie de mettre des coings, parce que c’est la saison mais surtout parce que c’est bon ! En tout cas moi j’adore ça.
Et vous, vous aimez les coings ?

pâté aux coings

Le coing, ce fruit trop méconnu

Je ne sais pas pourquoi ce fruit est si peu connu. Peut être parce qu’il faut forcément le cuisiner pour le consommer (je ne vous conseille pas d’essayer de le manger cru), ou parce qu’il n’est présent que quelques semaines dans l’année ou peut être parce que si on n’a pas de cognassier (non, ce n’est pas une insulte, c’est l’arbre qui donne des coings) dans son jardin, il est difficile d’en trouver des bien mûrs (et pas mûr c’est moins bon). En tout cas c’est bien dommage, il mérite d’être un peu plus connu et un peu plus valorisé.
Moi ce que j’aime dans un premier temps, c’est son odeur. Elle est délicieuse et si vous mettez quelques coings dans votre cuisine, vous n’aurez besoin d’aucun désodorisant chimique ou autre bougie parfumée. Ensuite, bien sûr, j’aime son goût : un seul coing suffit dans une compote de pommes pour apporter cette délicieuse saveur unique.
On peut en faire de la gelée, des pâtes de fruits, des tartes ou des tourtes mais aussi le cuisiner en salé dans un tajine avec du poulet ou de l’agneau. On peut les pocher ou en faire de la compote. C’est encore la saison alors lancez-vous !

pâté aux coings

On passe en cuisine

Recette (pour 6 personnes ou un moule de 24cm)
Pour la pâte brisée :
250g de farine complète
125g de beurre demi-sel mou
1 œuf
1/2 verre d’eau

Pour la garniture :
4-5 coings selon la grosseur
3 cuillères à soupe de sucre ou sucre vanillé
de la bonne crème épaisse de ferme

Préchauffer le four à 180°C.

Préparer la pâte brisée en mélangeant tous les ingrédients à la main ou au robot. Il faut bien mélanger pour obtenir une pâte souple et homogène mais ne pas trop la travailler pour ne pas obtenir une pâte trop dure après cuisson.
Filmer et réserver au frais.

Pendant ce temps, éplucher les coings et les couper en lamelles. On peut les conserver dans de l’eau citronnée pour qu’ils ne noircissent pas trop vite.

pâté aux coings

Prélever 2/3 de la pâte et l’étaler. Garnir le moule à tarte en laissant dépasser tout autour.
Piquer la pâte à la fourchette.
Essuyer les tranches de coings, les saupoudrer de sucre et les répartir dans le moule à tarte de façon uniforme.
Étaler le reste de pâte et en recouvrir les coings.
Souder bien les deux pâtes et faites vous plaisir sur la décoration. N’oublier pas le petit trou au centre de la tourte pour laisser s’échapper la vapeur.

Cuire à four chaud pendant 1h.
Quand la tourte est cuite, découper le dessus pour pouvoir ajouter généreusement la crème fraiche. Repositionner délicatement le couvercle.
Servir tiède, c’est bien meilleur.

Petite remarque : je n’utilise jamais de farine blanche, que de la complète. Ici, n’ayant plus assez de farine de blé (tomber en panne de farine, faut le faire !), j’ai mis moitié de farine d’orge mondée, c’est très bon et un IG très bas (meilleur pour les bourrelets !!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *